L’imam, le Dr Talib M. Shareef partagent quelques idées de son point de vue directement à la communauté musulmane du Tchad

Interview en Arabic

En cette période difficile, nous avons rencontré le Dr Talib Shareef de Masjid Muhammad, l’imam de la plus vielle communauté musulmane établie aux États-Unis, pour parler de la foi et du COVID-19. Il a partagé ces idées avec nous :

  • Pendant ce mois sacré, comment puis-je rester connecté à ma communauté religieuse, ma famille et mes amis, tout en observant les meilleures pratiques de santé ?

Il existe plusieurs moyens dont certains des plus efficaces sont l’utilisation de la technologie qu’Allah a fait jaillir de l’esprit scientifique et créatif, y compris :

  1. a) Le téléphone : l’usage du texte, de l’audio et / ou de la vidéo, du courrier électronique, des médias sociaux, etc., selon le cas, pour rester en contact avec la famille, les amis et la communauté. Certains mettent le haut-parleur pour écouter et pour prier ensemble à distance ; avoir ensemble des séances de ta’leem (éducation), de halaqa (discussions sur la foi) et de lecture coranique quotidienne.
  2. b) L’ordinateur : utilisation de texte (chat), audio et / ou vidéo à certaines fins identiques au téléphone, y compris pour la diffusion en direct et / ou l’archivage de la prière de Jumu’ah (vendredi). Vous pouvez rompre le jeûne (avoir l’iftar) ensemble tout en pratiquant une distanciation sociale
  3. c) Marchez / passez en voiture pour prendre les repas iftar. Tous peuvent et doivent effectuer les Taraweeh facultatifs (prières spirituelles nocturnes spéciales), qui auraient normalement lieu à la mosquée, individuellement à la maison. Cependant, le chef de famille peut diriger les prières pour sa famille en récitant des versets mémorisés ou en lisant directement le Coran.
  • Quel est le plus grand défi auquel vous êtes confronté en tant qu’Imam pendant l’épidémie de COVID-19?

Il y en a plusieurs. Le plus grand défi est de répondre aux besoins de la communauté tout en restant en sécurité ; collecter également des zakats et des dons de bienfaisance alors que la mobilité physique reste limitée.

Convaincre les musulmans de prendre COVID-19 au sérieux, et que toutes les observances rituelles collectives peuvent être effectuées en privé, mais ne sont pas préférées bien que autorisées et légales en Islam. Sourate 2: 177 Allah, explique que les Justes dans l’Islam ne sont pas les gens qui pratiquent simplement une sorte de discipline spirituelle ou rituelle pour se rapprocher de Dieu. Il s’agit plutôt de prendre soin des gens dans notre société, de vouloir éliminer la misère de la société. Vouloir apporter de l’aide à ceux qui en ont besoin, vouloir aider ceux qui sont faibles et ne peuvent s’auto gérer, c’est notre justice et c’est la justice de tous les prophètes.

 

  • Quels conseils pratiques pour maintenir la distanciation sociale alors que les communautés et les familles partagent souvent une espace restreinte ?

Il est impératif de porter un masque, d’éviter de toucher et de serrer la main, etc.; se laver les mains souvent comme la religion l’enseigne déjà, désinfecter les espaces souvent du mieux que vous pouvez avec des lingettes, des vaporisateurs, du lavage, etc., en gardant une distance appropriée entre eux; même les petits groupes peuvent prier ensemble en respectant la distance.

  • Quel est votre plus grand espoir pour cette période du Ramadan ?

Le plus grand espoir est de terminer le jeûne, après avoir lu tout le Saint Coran, et avoir maintenu la sécurité, la santé et le bien-être des membres de la communauté.

  • Avez-vous une autre sagesse ou un conseil à partager des États-Unis, qui ont ressenti l’impact de COVID-19 plus tôt que le Tchad?

Chaque jour qui nous trouve en vie, disons Allahu Akbar. Ce COVID-19 est une pandémie d’égalité des chances qui change la vie. Nous sommes avec notre communauté musulmane au Tchad. Faites-leur savoir que nos âmes se connectent alors que nous essayons de faire partie de la Communauté universelle du Prophète Mohammed. La clé dont nous devons nous souvenir est que l’aide d’Allah est toujours proche. Après la difficulté vient la joie. Que faisons-nous en attendant ? Continuez à être forts dans la foi, fidèles aux actes et à garder les liens de la vie familiale et communautaire. Persévérez avec patience et complétons le jeûne du mieux que nous pouvons. Ce qui compte le plus dans toutes choses c’est l’intention.

Ce virus n’est pas raciste, bien que des disparités raciales aient été évidentes dans certaines des données collectées.

Ce virus n’est pas un culturiste, bien que les populations marginalisées qui vivent dans la pauvreté, manquent de ressources, connaissent des inégalités en matière de santé et d’autres fardeaux souffriront sans aucun doute davantage de cette pandémie.

Ce virus n’est pas nationaliste, bien que certaines nations soient plus durement touchées que d’autres, il affecte tout le monde.

Ce sont des temps difficiles, mais l’humanité a toujours été confrontée à des défis à travers l’histoire et, comme toutes autres choses, il n’est que temporaire. Nous avons et allons, avec l’aide de Dieu Tout-Puissant, le surmonter.

Comme mentionné dans une déclaration précédente, le plus l’âme est défiée, le plus son bon potentiel est mis en évidence lorsque nous endurons et nous nous tournons les uns vers les autres dans l’esprit de la parenté universelle. Car, nos âmes humaines ne sont pas noires, blanches, rouges, etc., pas ethniques, pas nationalistes, etc., mais simplement humaines.

Nous tenons à exprimer notre gratitude à tous ceux qui contribuent à la solution et non au problème en coopérant et en adhérant aux conseils de propreté, de distanciation sociale et d’auto-quarantaine présentés par nos experts en la matière. Nous nous attendons à une expérience réussie, digne et bénie. Nous adressons nos meilleures salutations à tous pour un Ramadan béni et un Eid béni et joyeux.