Réception à l’honneur des femmes qui oeuvrent pour la paix et la sécurité

December 6, 2019

Discours de la Chargée d’affaires Jessica Davis Ba

Good evening, bonsoir, as-salaam-alaikum, et bienvenue!

C’est une occasion de se rencontrer dans la convivialité, de réseauter mais surtout, de penser aux filles et aux femmes qui, à travers le monde, sont victimes de violences et qui très souvent, souffrent dans le silence parce qu’elles ont peur. C’est aussi une occasion de reconnaitre les femmes et les hommes qui travaillent pour les femmes, la paix, et la sécurité ici au Tchad et partout dans le monde.

Je rappelle que, du 25 novembre qui est la Journée Internationale de l’Elimination de la Violence Contre les Femmes, au 10 décembre qui est la Journée des Droits de l’Homme, il y a 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre. Aujourd’hui, nous en sommes au 12ème jour de cette campagne internationale.

Les Etats-Unis attachent beaucoup d’importance à l’épanouissement de la femme qui ne peut se réaliser que si ses droits sont respectés et que sa sécurité est assurée dans son foyer, sur son lieu de travail, ou tout simplement dans la rue.

Chaque personne présente ici a un rôle à jouer et porte une responsabilité – lutter pour la paix et la sécurité et veiller à ce que rien ne vient les troubler.

Au Tchad, le pays des guerriers, les femmes sont au combat pour garantir un avenir meilleur que le passé.

Elles lancent le combat pour créer des opportunités pour leurs familles, pour la nation.

D’après une étude réalisée par l’Université Georgetown aux Etats Unis d’Amérique, – pour les Femmes, la Paix et la Sécurité, le Tchad est classé 156ème sur 167 pays sur l’index Femmes et Sécurité de l’année 2019/20. C’est pour dire que les défis sont grands.

J’ai rencontré plusieurs ministres auprès desquels j’ai souligné le soutien des Etats-Unis pour les femmes, la sécurité et la paix. Je suis sorti de ces entretiens envouragée.

Nous savons très bien qu’une femme forte et qui se sent en sécurité contribue plus efficacement à l’instauration de la paix. A cet égard, je voudrais partager avec vous quelques exemples des efforts des Etats-Unis au Tchad en soutien aux femmes.

  • Pour l’année 2020, vingt-six femmes de l’Armée tchadienne sont en train de suivre une formation donnée par les Etats-Unis pour participer aux opérations de maintien de la paix.
  • Au mois de septembre 2019, nous avons invité Zainab Al-Suwaij, la directrice exécutive de la Conférence Islamique Américaine pour s’entretenir avec des tchadiennes et des tchadiens, sur des sujets relatifs à l’autonomisation des femmes, à la coexistence pacifique, à l’éducation et au dialogue inter-religieux.
  • Sur le plan des financements, sur un total de dix organisations, quatre coopératives féminines ont été sélectionnées pour bénéficier de la subvention spéciale d’auto-aide (special self-help grant). Mettre en avant le succès de ces organisations dirigées par des femmes encourage les filles et les femmes tchadiennes à lutter pour un traitement équitable.
  • Il y a aussi eu la tenue de deux ateliers sur l’inclusion du genre dans la politique tchadienne. Le premier a porté sur l’importance pour les parlementaires tchadiens d’avoir une politique publique qui inclut le genre, tandis que le second visait à renforcer les efforts du Réseau des Femmes Ministres et Parlementaires pour introduire une loi sur l’autonomisation des femmes.
  • Je profite de l’occasion pour annoncer que la parlementaire Mansoura Hamid Nouri a pris part au programme des Visiteurs Internationaux sur le thème « Femmes leaders : paix et sécurité. »
  • Je citerai aussi le projet de l’USAID visant à amplifier les voix modérées de paix et de tolérance en Afrique de l’Ouest et qui cible les femmes et les jeunes pour renforcer les discours positifs sur le plan local, accroître le dialogue et promouvoir la cohésion sociale.

Il y a du progrès.

Les défis sont grands, mais la lutte doit continuer.

Les femmes et les filles doivent se sentir en sécurité où qu’elles soient.

Les Etats-Unis et le Tchad sont engagés dans cette lutte pour créer une réalité ou les femmes puissent contribuer sans peur dans les écoles, les entreprises, les institutions, les foyers et les communautés.

Nous sommes ensemble engagés dans la lutte pour un monde dans lequel chacun vit dans la paix, la sécurité, et  la prospérité.

Je vous remercie.