Allocution de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à l’occasion de l’inauguration d’une radio communautaire à Karal

N’Djaména, 12 juillet 2017

(Discours comme préparé)

  1. le Gouverneur de la Région du Hadjer Lamis,
  2. le Préfet du Département de Dagana,
  3. le Sous-préfet de Karal et M. le Maire de la commune de Karal,
  4. le Représentant du Haut Conseil de la Communication,
  5. le Représentant du Ministère de la Communication,

Chefs de canton, chefs de service et autorités militaires,

Population de Karal…

Bonjour.  C’est un  plaisir d’être parmi vous à Karal.  Quel plaisir de visiter la station radio de Karal dont j’ai tant entendu parler.  De la part de notre délégation ainsi qu’à titre personnel, nous vous remercions vivement pour cet accueil chaleureux.   Votre présence massive témoigne de l’importance que vous associez à une radio communautaire comme outil de communication dans cette région.

La liberté d’expression est fondamentale pour une démocratie et pour l’épanouissement d’un peuple.  La croissance des radios communautaires au Tchad donne aux citoyens la possibilité de s’exprimer. Je profite de cette occasion pour féliciter le Gouvernement de la République du Tchad à travers le Ministère de la Communication et le Haut Conseil de la Communication d’avoir créé l’espace nécessaire pour permettre l’existence de cette nouvelle radio. Le gouvernement américain est honoré de participer aux efforts de promotion des medias  indépendants et responsables.

La radio communautaire est un outil extraordinaire.  Elle est au service de la communauté et peut contribuer à l’autonomisation des couches de la population défavorisées ou marginalisées. Un élément essentiel d’une radio communautaire est que tout  citoyen se sente comme partie prenante de l’initiative, quel que soit son appartenance ethnique, son statut social, son âge ou son genre.

Femmes et filles de  Karal! Cette station radio est pour toute la population de Karal – y compris les femmes et les filles.  Profitez-en! Je vous invite de parler avec le comité de gestion et avec le directeur de la radio pour voir comment y avoir accès pour vos communiqués, vos annonces et – pourquoi pas – pour une programmation qui réponde aux intérêts des femmes et des filles.

Comme dit la Panthère Douce du Tchad, la chanteuse Mounira Mitchala :

« Ma taghaffi…shili houritki » (Prends ton courage, ton indépendance).

Que cette radio communautaire puisse servir à faire jouir pleinement les femmes et filles de cette localité de leurs droits et leurs libertés.  Que cette radio communautaire puisse servir également à la jeunesse pour se faire entendre car une jeunesse désœuvrée, sans perspectives et sans voix est vulnérable à la  l’extrémisme.  Que cette radio communautaire puisse servir dans la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme qui mènent à la violence.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet.  Il faut reconnaître que ce projet n’aurait même pas été envisagé s’il n’y avait pas d’environnement propice à de telles initiatives.  L’appui des autorités administratives et traditionnelles était indispensable. Nous remercions Monsieur le Gouverneur qui a apporté un concours inestimable pour la réussite de ce projet du début jusqu’à l’achèvement.  En outre, je devrais rappeler que Monsieur le Gouverneur a facilité l’installation de deux radios communautaires dont le financement provient des États-Unis d’Amérique : celle de Massenya lorsqu’il était Gouverneur de la région du Chari Baguirmi, et celle de Karal en tant que Gouverneur de la région du Hadjer Lamis.

Enfin, je tiens à remercier notre partenaire chargé de la gestion du projet, Equal Access, dont la Directrice Pays et les techniciens de radio ont fait preuve d’une  ténacité exceptionnelle pour réaliser ce projet.

C’est un honneur pour nous de partager ce moment de réussite avec notre partenaire Equal Access; avec vous – Monsieur le Gouverneur ; avec les autorités administratives, coutumières et militaires de la région; et avec vous – la population de Dagana.

Merci de votre accueil; et vive la coopération tchado-américaine.