Déclaration du porte-parole du Pentagone, M. le capitaine Jeff Davis, sur l’attaque américaine en Syrie

Suivant les ordres du président, les forces américaines ont effectué une frappe de missile de croisière contre un aérodrome de l’armée de l’air syrien aujourd’hui, à environ 20h40 heure de Washington (4h40, le 7 avril, en Syrie). L’attaque était ciblée contre l’aérodrome de Shayrat, dans la province de Homs, en réponse à l’attaque aux armes chimiques menée par le gouvernement syrien le 4 avril à Khan Sheikhoun, qui a tué et blessé des centaines de Syriens innocents, dont des femmes et des enfants.

L’attaque a été réalisée à l’aide de missiles de croisière d’attaque au sol (TLAM) lancés depuis les destroyers USS Porter et USS Ross en mer Méditerranée orientale. Un total de 59 TLAM a ciblé des avions, des abris d’avions blindés, des bâtiments de stockage logistique et de pétrole, des bunkers d’approvisionnement en munitions, des systèmes de défense aérienne et des radars.  Comme toujours, les États-Unis ont pris toutes les mesures nécessaires pour éviter les pertes civiles et pour être conformes au droit international des conflits armés. Toutes les précautions ont été prises pour exécuter cette attaque avec un risque minimal pour le personnel de l’aérodrome.

L’attaque est une réponse proportionnelle à l’acte odieux perpétré par Assad. L’aérodrome de Shayrat servait à stocker des armes chimiques et abritait les forces aériennes syriennes. La communauté américaine du renseignement a pu évaluer que l’avion qui a mené l’attaque d’armes chimiques le 4 avril provenait de Shayrat. L’attaque visait à dissuader le régime d’avoir à nouveau recours aux armes chimiques.

Les forces russes ont été informées avant l’attaque via la ligne établie de désescalade des conflits. Les planificateurs militaires des Etats-Unis ont pris leurs précautions pour minimiser le risque envers le personnel russe ou syrien basé à l’aérodrome.

Nous sommes en train d’évaluer les résultats de l’attaque. Les premières indications suggèrent que cette attaque contre l’aérodrome de Shayrat a considérablement endommagé voire détruit l’aviation syrienne, son équipement et ses infrastructures de soutien, réduisant ainsi la capacité du gouvernement syrien à livrer des armes chimiques. L’utilisation d’armes chimiques contre des personnes innocentes ne sera pas tolérée.