Discours d’adieu de l’Ambassadeur Geeta Pasi

Discours d’adieu de l’Ambassadeur Geeta Pasi

Comme préparé

Le 18 septembre 2018

Atrium de l’Ambassade américaine à N’Djamena

Mesdames, Messieurs les Membres de l’Assemblée Nationale;

Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement du Tchad;

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de missions, Représentants des Organisations Non-Gouvernementales accréditées au Tchad;

Mesdames, Messieurs les Chefs de partis politiques;

Officiers de l’Armée et des Forces de sécurité;

Mesdames, Messieurs les responsables des organisations de la société civile;

Distingués invités;

Mesdames et Messieurs.

Bonsoir et bienvenue à l’Ambassade américaine.

C’est un honneur d’avoir autant d’amis avec nous ce soir, au moment où mon mandat d’ambassadeur des États-Unis au Tchad arrive à sa fin.

Tout d’abord, je voudrais exprimer ma gratitude à tous les Tchadiens qui ont partagé avec moi leurs espoirs et leurs aspirations au cours de ces deux dernières années.  Je vous remercie de m’avoir aidée à comprendre le Tchad et son peuple.

Cela m’a permis de façonner notre engagement.  Vous avez exprimé votre profond désir de jouir d’opportunités.

Nous comprenons la nécessité de se sentir à l’abri des menaces, y compris de l’extrémisme violent.  Tout comme les Américains, les Tchadiens croient en des institutions démocratiques fortes et à l’écoute de leurs citoyens.  Enfin, j’ai ressenti la forte demande d’être en contact avec le reste du monde.

Ce sont là tous des domaines dans lesquels les États-Unis s’engagent au Tchad.

Une de nos initiatives importantes octroie de petites subventions aux organisations qui contribuent au renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance au Tchad, à la promotion de la protection des droits humains, et à la protection des droits des femmes et des filles, y compris l’élimination de la pratique des mutilations génitales féminines.

Nous envoyons chaque année des Tchadiens aux États-Unis pour permettre aux Tchadiens de mieux connaitre l’Amérique et de découvrir nos valeurs fondamentales.

L’un de nos anciens participants au YALI, Hamid Khayar, a mis sur pied une équipe pour organiser le tout premier Sommet de l’innovation au Tchad en juin dernier, suivi de l’ouverture d’un incubateur d’innovation en août.

Un autre ancien participant, Andreas Koumato, est le co-fondateur de Mosso souk, le premier site de vente en ligne au Tchad.

Félicitations à Hamid et Andreas.

Pour promouvoir la sécurité au Tchad et dans la sous-région, les États-Unis et le Tchad ont noué un partenariat solide pour former et équiper les forces de sécurité tchadiennes.

Tout comme leurs collègues américains, les soldats tchadiens sont déployés loin de leur pays pour sécuriser d’autres pays. Nous formons des forces de maintien de la paix qui sont déployés au Mali.

Quelques fois, comme les Américains, ils font le sacrifice ultime. Nous rendons hommage à leur dévouement.

Les États-Unis ont fait don d’aéronefs, de véhicules, de bateaux, et de radios.  Au total, les États-Unis ont dépensé plus de soixante-cinq (65) milliards de francs CFA, soit cent quinze (115) millions de dollars en aide militaire au Tchad au cours des deux dernières années.

L’une de nos priorités est de promouvoir les valeurs démocratiques et de faire progresser un monde libre, pacifique et prospère.

C’est pourquoi nous soutenons les organisations qui promeuvent l’éducation civique et le respect des droits de l’homme, y compris, par exemple, l’Association des femmes juristes pour promouvoir la capacité des femmes à défendre leurs droits dans la sphère politique.

Dans la région du Lac, les États-Unis ont fait don de douze mille (12 000) manuels d’éducation civique, en français et en arabe, à des écoles locales.  En outre, nous soutenons un réseau de radios communautaires qui s’emploient à amplifier les voix modérées en faveur de la paix.

Et puisque nous savons que la presse joue un rôle crucial pour informer le public et responsabiliser les institutions, nous envoyons régulièrement des journalistes tchadiens participer aux programmes qui réunissent des journalistes internationaux émergents pour examiner les pratiques journalistiques aux États-Unis.

L’un des messages les plus puissants que j’ai reçus des Tchadiens est le désir d’être connectés les uns aux autres et au reste du monde.  Ce désir se manifeste de plusieurs façons, allant du nombre croissant des contacts et de la promotion de l’apprentissage par l’Internet au désir d’apprendre l’anglais et d’étudier à l’étranger.  Ce sont d’ailleurs les tchadiens qui m’ont initiée au WhatsApp.

Nous offrons un accès gratuit à l’Internet au Centre Al Mouna, et nous aurons bientôt la même chose à notre Centre américain ici à l’Ambassade.

Permettez-moi de vous faire part de ce qui m’a particulièrement marquée en tant qu’Ambassadeur.

Le premier est l’aide des États-Unis aux personnes les plus vulnérables du Tchad, celles qui ont été déplacées par le conflit ou l’instabilité, que ce soit au Tchad ou dans les pays voisins.  De la région du Lac à la frontière soudanaise, les États-Unis apportent une aide vitale aux personnes déplacées, ainsi qu’un soutien aux communautés qui les accueillent.

L’année dernière, nous avons ouvert cette magnifique nouvelle ambassade, symbole tangible de l’engagement durable des États-Unis au Tchad.  Elle offre au personnel de l’ambassade une plate-forme moderne et sécurisée pour dialoguer avec le peuple tchadien.

 

Dans le domaine de la préservation culturelle, l’ambassade a aidé à documenter et à préserver l’art rupestre préhistorique en péril dans le nord du Tchad, qui fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Au mois de mars 2018, nous avons eu le plaisir d’accueillir notre Secrétaire d’État, la toute première visite d’un membre du Cabinet américain au Tchad.  La rencontre du Secrétaire d’État avec Son Excellence Monsieur le Président de la République a renforcé la coopération entre nos deux pays en matière de sécurité et dans d’autres domaines.

 

L’engagement américain au Tchad est l’expression de nos valeurs.  Nous sommes ici parce que nous croyons en notre mission de promouvoir les valeurs démocratiques et d’œuvrer pour un monde libre, pacifique et prospère.

Tout ce travail, je dis bien tout cela, n’est possible que grâce au dévouement et au professionnalisme des employés de l’Ambassade, tchadiens, américains et d’autres nationalités.  A eux, je dis: Merci pour tout ce que vous avez fait pour renforcer les relations entre le Tchad et les États-Unis.  Je tiens tout particulièrement à souligner le travail remarquable accompli par la Première Conseillère Chahrazed Sioud.

Merci également à nos nombreux partenaires, nationaux et internationaux, sans lesquels nous ne pourrions mener à bien notre travail.

Je vais à Washington, DC pour assumer le poste de première sous-secrétaire d’Etat adjointe au Bureau des affaires africaines.  Je promets de suivre le Tchad dans mon nouveau rôle.

En attendant la nomination d’un nouvel ambassadeur, Richard Bell est arrivé comme chargé d’affaires a.i.  Richard (que ses amis appellent Rick) est un diplomate de carrière francophone ayant une expérience au Sahel.  Rick, bienvenue à N’Djamena.

Excellences, Mesdames, Messieurs, merci de vous joindre à nous ce soir. Bonne soirée, et vive la coopération tchado-américaine!