La politique étrangère de l’Amérique d’abord

L’Administration Trump s’est engagée en faveur d’une politique étrangère axée sur la défense des intérêts américains et de la sécurité nationale américaine.
La force au service de la paix sera au cœur de cette politique étrangère. Ce principe permettra un monde stable, plus pacifique, avec moins de conflits et plus de terrains d’entente.

Vaincre Daech et d’autres groupes islamiques radicaux terroristes sera notre plus haute priorité. Pour vaincre et détruire ces groupes, nous procéderons à des opérations militaires conjointes et dans le cadre de coalitions si nécessaire. L’administration Trump travaillera également avec des partenaires internationaux pour couper l’accès des groupes terroristes à leurs sources de financement, élargir les échanges de renseignements et mener des actions de cyberguerre pour perturber et rendre inopérants la propagande et le recrutement.

Ensuite, nous allons reconstruire l’armée américaine. Notre marine, qui comptait  500 navires en 1991, n’en a plus que 275 en 2016. Notre armée de l’air a été réduite d’environ un tiers par rapport à 1991. Le président Trump s’est engagé à inverser cette tendance, car il sait que notre domination militaire doit être incontestée.

Enfin, dans le cadre d’une politique étrangère axée sur les intérêts américains, nous entendons nous appuyer sur l’action diplomatique. Le monde doit savoir que nous n’allons pas à l’étranger pour nous faire des ennemis, que nous sommes toujours heureux de nouer de nouvelles amitiés avec d’anciens ennemis, et quand de vieux amis deviennent des alliés.
Le monde sera plus en paix et plus prospère avec une Amérique plus forte et plus respectée.

Des accords commerciaux avantageux pour tous les Américains

Pendant trop longtemps, les Américains ont été contraints d’accepter des accords commerciaux qui font passer les intérêts des initiés et de l’élite de Washington avant ceux des travailleurs de ce pays. Des petites et grandes villes ouvrières ont ainsi vu leurs usines fermer et les emplois bien payés être déplacés à l’étranger, alors que les Américains font face à un déficit commercial croissant et que la base manufacturière du pays est anéantie.

Fort de toute une vie d’expérience en matière de négociation, le président comprend à quel point il est essentiel de placer les travailleurs américains et les entreprises du pays au premier plan en matière de commerce. Grâce à des accords sans concessions et équitables, le commerce international peut favoriser la croissance de notre économie, faire revenir des millions d’emplois sur le territoire des États-Unis et revitaliser les communautés mises à mal de notre nation.

Cette stratégie commence par le retrait de l’Accord de partenariat transpacifique, en veillant à ce que tous les nouveaux accords commerciaux soient dans l’intérêt des travailleurs américains. Le président Trump s’est engagé à renégocier l’ALENA. Si nos partenaires refusent une renégociation dans un sens équitable pour les travailleurs américains, le président annoncera l’intention des États-Unis de se retirer de l’ALENA.

En plus du rejet et de la refonte des accords commerciaux qui ont échoué, les États-Unis prendront des sanctions à l’encontre des nations qui violent les accords commerciaux et portent ainsi préjudice aux travailleurs américains. Le président demandera au secrétaire au Commerce d’identifier toutes les violations en matière de commerce et d’utiliser tous les outils dont dispose le gouvernement fédéral pour mettre fin à ces abus.

Pour mener à bien sa stratégie, le président fait appel aux collaborateurs les plus tenaces et les plus intelligents pour son équipe commerciale, de sorte que les Américains aient les meilleurs négociateurs possibles. Les accords commerciaux ont trop longtemps été négociés par et pour les membres de l’Establishment de Washington. Le président Trump veillera à ce que, sous sa direction, les politiques commerciales soient mises en œuvre par et pour le peuple et placent l’Amérique au premier rang des priorités.
En luttant pour des accords commerciaux justes mais sans concessions, nous pouvons ramener des emplois vers l’Amérique, augmenter les salaires et soutenir l’industrie américaine.