Message Audio/Video du President Obama au people burundais

Intro for Audio Message: 

Amahoro (ah-mah-HOR-ro).[1]  Ici le président Barack Obama. Je m’adresse aujourd’hui directement à vous – le peuple burundais.

Video Message:

Amahoro (ah-mah-HOR-ro).  Je m’adresse aujourd’hui directement à vous – le peuple burundais.

Le Burundi est un pays fier et d’une grande beauté. Mais ces derniers mois, l’avenir de cette terre que vous chérissez s’est trouvé menacé. Des dirigeants se sont livrés à des discours de haine. De terribles actes de violence ont provoqué la mort d’innocents, des hommes, des femmes et des enfants. Le passé douloureux du Burundi nous a appris à quoi ce type de violence peut mener. Aujourd’hui, vous avez l’opportunité d’opter pour une voie différente.

Et vous n’êtes pas seuls. Depuis bien des années, vos partenaires dans la région et les États-Unis ont œuvré à vos côtés pour vous aider à construire un pays pacifique et plus robuste. C’est en tant que partenaire et qu’ami que je m’adresse à vous aujourd’hui.

Aux dirigeants du Burundi—le moment est venu de renoncer au langage de la haine et de la division. Comme vous vous y êtes engagés, participez à un dialogue facilité au niveau international à l’extérieur du Burundi. Ne l’oublions pas, la véritable force est celle qui permet d’unifier un pays et non de le déchirer.

Aux forces armées du Burundi—vous êtes le symbole de la capacité du Burundi à surmonter les divisions et à œuvrer dans l’unité. Vous, les fils et les filles du Burundi, vous avez contribué au maintien de la paix à travers l’Afrique. Aujourd’hui, vous pouvez contribuer au maintien de la paix à l’intérieur de vos frontières en restant à l’écart des conflits politiques et en assurant la protection du peuple burundais.

Et à tous les Burundais—n’oubliez pas ce que vous pouvez accomplir lorsque vous agissez ensemble, comment au sortir du colonialisme vous avez édifié une nouvelle nation. Au sortir de la guerre civile et des conflits, vous avez œuvré à la reconstruction du pays. Vous avez vu la possibilité d’un avenir meilleur et plus paisible. Ne laissez pas les rivalités politiques ou les voix de la haine vous le dérober.

Vous formez un seul peuple, et le moment est venu—de vous dresser contre la violence, de commencer le dur labeur de l’unification. L’avenir de votre nation, l’avenir que vous voulez pour vos enfants, est entre vos mains.Murakoze cane (MOO-rah-KO-zay  CHAAH-nay).

[1] Standard greeting (“Peace.”)