Allocution de la Première Dame Michelle Obama

Bonjour tout le monde, je suis Michelle Obama, et en ce week-end de Fête des Mères je tiens à prendre le temps de rendre hommage à toutes les mères et à vous souhaiter à toutes une joyeuse Fête des Mères.

Je voudrais aussi vous parler d’un sujet qui me touche profondément en tant que Première Dame, mais surtout en tant que mère de deux jeunes filles.

Comme des millions de gens à travers le monde, mon mari et moi sommes indignés et avons le cœur brisé que plus de deux cents jeunes Nigérianes aient été enlevées du dortoir de leur école, en pleine nuit.

Cet acte inadmissible a été commis par un groupe terroriste déterminé à empêcher ces adolescentes de s’instruire – des hommes, adultes, qui cherchent à mettre fin aux aspirations de jeunes filles.

Je veux que vous sachiez que Barack a donné pour instructions à notre gouvernement de faire tout son possible pour aider le gouvernement du Nigeria à retrouver ces filles et à les ramener chez elles.

En elles, Barack et moi voyons nos propres filles. Nous voyons leurs espoirs, leurs rêves – et nous pouvons nous imaginer l’angoisse que ressentent leurs parents en ce moment.

Beaucoup parmi eux ont peut-être hésité à envoyer leurs filles faire des études, de crainte qu’il ne leur arrive du mal.

Mais ils ont pris ce risque parce qu’ils ont foi dans la promesse de leurs filles et qu’ils veulent leur donner toutes les chances de réussir.

Les jeunes filles elles-mêmes étaient conscientes des dangers auxquels elles pourraient s’exposer.

Leur école avait été fermée récemment en raison de menaces terroristes … mais ces filles avaient insisté pour revenir et passer leurs examens.

Elles étaient tellement déterminées à passer à l’échelon suivant dans leurs études . . . tellement déterminées à poursuivre une carrière un jour et à emplir de fierté leur famille et leur communauté.

Ce qui s’est produit au Nigeria n’était pas un cas isolé . . . c’est une situation qu’on voit tous les jours, des filles à travers le monde risquant leur vie pour poursuivre leurs ambitions.

C’est la situation de filles comme Malala Yousafzai, du Pakistan.

Malala a parlé haut et fort pour l’éducation des filles dans sa communauté … et pour cela, un taliban lui a tiré une balle dans la tête quand elle était dans un bus de ramassage scolaire avec ses camarades.

Mais heureusement, Malala a survécu . . . et quand je l’ai rencontrée l’année dernière, j’ai senti sa passion et sa détermination quand elle m’a dit que l’éducation des filles était encore la mission de sa vie.

Comme l’a dit Malala dans son discours aux Nations unies, « les terroristes ont pensé qu’ils changeraient nos buts et couperaient court à nos ambitions, mais rien n’a changé si ce n’est ceci : la faiblesse, la peur et le désespoir sont morts. La force, le pouvoir et le courage sont nés. »

Le courage et l’espoir incarnés par Malala et les filles comme elles à travers le monde devraient être un appel à l’action.

Parce que maintenant, plus de 65 millions de filles à travers le monde ne sont pas scolarisées.

Pourtant, nous savons que les filles qui ont fait des études gagnent plus d’argent, qu’elles mènent une vie plus saine et que leur famille est en meilleure santé.

Et quand les filles sont plus nombreuses à faire des études secondaires, c’est toute l’économie de leur pays qui y gagne.

L’éducation est véritablement la meilleure chance qu’ont les filles d’avoir un bel avenir, non seulement pour elles, mais aussi pour leur famille et pour leur pays.

Et c’est vrai aussi aux États-Unis . . . j’espère donc que le cas de ces jeunes Nigérianes sera une source d’inspiration pour toutes les filles, et tous les garçons, de notre pays.

J’espère que les jeunes en Amérique qui pourraient ne pas faire grand cas de l’école, ceux qui pourraient relâcher leurs efforts ou penser à quitter les bancs de l’école, j’espère qu’ils tireront les leçons de la situation de ces jeunes filles et qu’ils prendront leurs études au sérieux.

Ces filles incarnent le meilleur espoir pour l’avenir de notre monde . . . et nous sommes déterminés à prendre fait et cause pour elles pas seulement lorsqu’il y a une tragédie ou une crise, mais dans la durée.

Nous sommes déterminés à leur donner les occasions qu’elles méritent pour réaliser tout le potentiel que Dieu leur a donné.

Aujourd’hui, prions pour qu’elles reviennent saines et sauves …  gardons leurs familles dans notre cœur en ces temps très difficiles . . . et faisons preuve d’une partie seulement de leur courage en nous battant pour donner à chaque fille sur notre planète l’éducation qui est son droit de naissance. Merci.