Une conférence-débat commémorant la Journée de la Femme explore la parité dans les fonctions nominatives et électives

Cinquante femmes et hommes, dont des élus, des juristes, des journalistes et des étudiants, se sont penchés sur la question de la parité dans les fonctions nominatives et électives lors d’une conférence-débat organisée le 7 mars à l’ambassade des États-Unis. L’activité, organisée par l’Ambassade en collaboration avec l’Amicale des Visiteurs Internationaux Tchadiens (AVITE-USA), a eu lieu à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme. Dans son allocution d’ouverture, le Chargé d’affaires Richard Bell a souligné que  » plus les femmes participent activement à la vie publique, mieux c’est pour tous « . Appoline Moudalbaye, présidente d’AVITE-USA, et Clarisse Nehoudamadji Nailar, présidente de la Cellule de Liaison et d’Information des Associations Féminines, ont donné un aperçu de l’histoire et de la situation actuelle de la participation des femmes dans la sphère publique au Tchad, avant de lancer le débat. Parmi les sujets abordés figuraient le décret tchadien de 2018 sur la parité entre les sexes et la composition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dont deux des 30 candidats sont des femmes.